Comment un site moche peut RUINER votre entreprise

Il y a un an, lorsque j’ai démarré mon activité, j’ai commencé à démarcher timidement.

Je voulais refaire le site web de la prof de danse de ma sœur, car il y avait matière à amélioration.

Jugez plutôt :

Site web C.A. Danse
https://sites.google.com/site/cadanse56/

Anaïs (ma sœur) m’avait dit que l’activité de Carole (sa prof de danse) était en grosse grosse perte de vitesse ces dernières années. On comprend pourquoi !

À l’époque, je ne savais pas que Carole était déjà engagée avec une grosse boite de communication, boite que je ne nommerai pas car elle ne mérite aucune publicité, dans la mesure où le site web de l’école de danse a été livré en… octobre.

Sympa les mecs !

Toujours est-il que dans l’intervalle, j’avais étudié un peu le site.

J’avais bien vu qu’il avait été réalisé avec Google Sites, et je me demandais si c’était la raison pour laquelle il semblait si moche, si vieux, si peu vendeur.

Je me suis posé la question :

Peut-on faire un bon site avec un mauvais outil ?

J’avais en mémoire de ma jeunesse que certains graphistes fauchés faisaient des choses exceptionnelles avec Microsoft Paint, quand d’autres avaient besoin de Photoshop.

Bien-sûr, ça prenait beaucoup plus de temps, mais le résultat était là.

Et comme j’aime les défis, je me suis dit :

Qu’à cela ne tienne, je vais essayer de faire un bon site avec un outil tout pourri !

Mais d’abord, il m’a fallu comprendre :

Pourquoi ce site est-il si mauvais ?

Ce n’est pas pour vous faire peur, mais juste pour vous éviter de scroller que je vais vous remettre l’image ici :

Site web C.A. Danse

Qu’est-ce qui cloche ?

Imaginez :

  1. Vous recherchez une école de danse à Vannes.
  2. Vous arrivez sur le site.
  3. Vous voyez C.A. Danse. Bon, au moins maintenant vous connaissez le nom de l’école ; c’est déjà pas mal.

Mais il y a certainement d’autres éléments importants que vous aimeriez connaître. Par exemple :

  1. Est-ce que c’est une école de danse pour enfants ou adultes ?
  2. Quel type de danse est proposé ?
  3. Où ont lieu les cours ?
  4. Qui est la prof ?
  5. Qu’est-ce qui distingue C.A. Danse des autres écoles de danse de Vannes (à part la laideur de son site web) ?

Et tout ça, bonne chance pour le trouver ici.

Comment j’ai amélioré ce site sans changer d’outil

J’ai donc pris le parti de reprendre exactement le même modèle Google Sites, pour intégrer tous les éléments mentionnés plus haut.

Ça a donné ça :

C.A. Danse version Boris
https://sites.google.com/site/boris56000/

Vous vous rappelez quand vous étiez enfant et que vous jouiez au jeu des 7 différences ? Eh bien, si ça vous manque, vous pouvez le faire ici, en comparant les 2 pages d’accueil : version 1 ici, version 2 là.

Pourquoi cette nouvelle version est-elle meilleure ?

Pour 5 raisons :

  1. On voit clairement que des cours sont proposés à la fois pour les enfants et les adultes.
  2. On voit rapidement que de nombreuses danses de salon sont proposées pour les adultes.
  3. On sait grâce à l’entête que les cours ont lieu à Vannes et Questembert.
  4. La colonne de gauche nous indique qui est la prof, et en quoi elle est qualifiée pour enseignée la danse.
  5. L’entête contient la proposition de valeur unique : « Le plaisir de la danse à prix mini », qui permet de distinguer C.A. Danse des autres écoles de danse vannetaises.

Ce qu’il faut retenir

Alors, est-il possible de faire un bon site web avec des outils pourris ?

Oui, à condition de se poser les bonnes questions, en essayant de se mettre un peu à la place de la personne qui visite votre site.

Le choix de l’outil n’est pas le plus important : que vous choisissiez WordPress, Google Sites, Wix ou Weebly, l’important, c’est la démarche marketing, et il faut commencer par avoir un minimum d’empathie pour votre prospect.

Faites des efforts, mais pas n’importe lesquels !

Je ne vous dis pas de dépenser des fortunes en budget marketing, mais observez un peu ce que font vos concurrents.

Pour rester dans l’exemple des écoles de danse à Vannes, certains déploient les grands moyens, en allant jusqu’à louer des emplacements publicitaires sur de grands panneaux 4×3 :

École de danse Sylvie Gallien

(vous m’excuserez pour la qualité dégueu de l’image ; j’étais en voiture)

Louer un 4×3 comme ça, à mon sens, c’est en faire un peu trop. Je ne sais pas qui leur a vendu ça mais, franchement, bravo.

Une chose plus intéressante pour une école de danse c’est d’avoir un bon site web et d’acheter des mots clefs comme « danse vannes » ou « cours de danse vannes » dans Google, surtout en juin-juillet-août.

Le coût par clic sera élevé, certes, mais si le site convertit bien, le retour sur dépenses publicitaires peut être conséquent.

C’est d’autant plus pertinent qu’il n’y a généralement pas des centaines d’écoles de danse dans une ville, donc ce choix limité augmente la probabilité que le choix du visiteur se tourne vers vous.

Si on allie avec ça une stratégie de publicité Facebook pour envoyer des vidéos promotionnelles aux visiteurs du site web qui sont tombés dessus grâce à la recherche Google, ça peut très bien marcher.

Et les avantages par rapport à un 4×3, c’est qu’on connait rapidement le retour sur dépenses publicitaires, qu’on peut arrêter ce qui ne fonctionne pas ou quand on a atteint le nombre maximal d’inscriptions pour l’année.

Commenter avec...

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *