Outils pour utilisateurs

Outils du site


faq

Table des matières

Foire aux questions

Qu'est-ce qui peut expliquer que plus de valeurs soient créées en monnaie libre qu'en monnaie dette ?

Lorsque deux personnes échangent un bien/service contre un autre, c'est qu'ils préfèrent ce deuxième bien/service au premier. L'échange permet « d'enrichir» les deux personnes.

[supprimer cette phrase…] La monnaie libre permet d'échanger librement sans tiers décideur qui contrôle les possibilités d’échanges [/ …car on peut aussi échanger en Euro sans tiers décideur (par contre on ne peut pas créer sans tier-décideur-banque)]

De par sa répartition à égalité spatio-temporelle la monnaie libre fait que chaque personne membre dispose d'argent, cela libère les échanges sans contrepartie d'un remboursement et d’un intérêt à payer qui impliquent d'avoir une activité rentable pour avoir accès à de la nouvelle monnaie.

Qu'est-ce que je gagne à échanger des biens/services contre des G1 ?

Des G1.

Elles permettent d'acheter biens et services vendus sur les places de marché comme gchange.

Certaines biens ou services que vous n'arrivez pas à vendre en euros trouveront probablement plus facilement preneur en G1 : du fait que la monnaie est moins rare, ceux qui en possèdent hésitent moins à la dépenser.

Cela permet également de pouvoir acheter sans dépenser d'UNL.

Qu'est-ce que je gagne à être membre ?

La possibilité de coproduire la monnaie.

Ceci dit, dans la plupart du monde, il est encore dur et long d'obtenir les 5 certifications nécessaires. Ce sera plus facile si vous habitez Toulouse, car la communauté y est nombreuse.

Mais pas d'inquiétude : il ne sert à rien d'accumuler de la G1.

La monnaie n'est qu'un moyen d'échange, pas une valeur.

Il est beaucoup plus intéressant pour vous de commencer à vendre des biens et services avec un compte Cesium non-membre, pour acquérir un peu de G1 et obtenir des valeurs en échange (acheter des biens et services).

Pour qui est-ce que ça peut être pratique très rapidement ?

Pour chacun qui l’utilise. Parents de jeunes enfants : pour revendre facilement des vêtements et en acquérir d'autres. Même chose pour des jouets.

Qui doit-on faire rentrer dans l'économie pour la rendre plus intéressante ?

Tout le monde inconditionnellement

  • Personnes qui ont des connaissances en mécanique automobile
  • Personnes ayant des logements à louer
  • Maraîchers
  • Cultivateurs de jardins potagers
  • Personnes qui ont des arbres fruitiers, des noyers, des noisetiers
  • Personnes qui ramassent des châtaignes et en font des provisions
  • Personnes qui ont des poules pondeuses
  • Personnes qui peuvent louer du matériel
  • Commerçants

Qu'est-ce que j'y perd ?

Rien.

L'inscription à une monnaie libre ne vous oblige à rien ; vous pouvez toujours autant utiliser toute autre monnaie, ou bien la quitter quand bon vous semble. Tout ce que vous perdez à essayer est un peu de temps, qui sera bien vite rentabilisé.

En quoi une monnaie libre est-elle plus juste qu'une monnaie classique (comme des €uros) ?

La monnaie libre est plus juste car sa création n'est pas le privilège de quelques uns.

En monnaie classique, les banquiers décident qui a le droit de créer de la monnaie.

En monnaie libre, chaque membre a le même droit de création monétaire.

Pourquoi je vendrais des biens ou services en monnaie libre alors que les gens qui me donnent leur monnaie n'ont pas travaillé pour l'obtenir ?

D'une part, vous ne savez pas comment votre acheteur a obtenu sa monnaie.

D'autre part, les grands banquiers non-plus ne travaillent pas (puisqu'ils créent de la monnaie à volonté). Ça ne les empêche pas d'acheter tout un tas de biens et services, sans que les personnes qui les leur vendent se posent une seule question.

De la même façon, quelqu'un qui emprunte à un banquier n'a pas non plus travaillé pour obtenir cet argent.

Après, si vous voulez vous convaincre de l'intérêt pour vous d'utiliser monnaie libre, il vous suffit de commencer par l'utiliser pour acheter des biens ou services au lieu d'en vendre.

Quand est-ce que je pourrai acheter ma viande avec une monnaie libre ?

Ça dépend des propositions de vendeurs.

Il va vous falloir convaincre votre boucher de se joindre au réseau.

Et là, rien ne sert de lui expliquer que c'est plus juste, que c'est de la blockchain, etc.

Non : il va falloir que votre boucher voie l'intérêt de posséder de la monnaie libre. Il faut qu'il puisse répondre à la question “qu'est-ce que j'y gagne ?”.

Déjà, vous pouvez commencer par lui dire que ça ne coûte rien, et qu'il peut créer de la monnaie chaque jour simplement en rejoignant le réseaux. Mieux vaut donc pour lui qu'il le fasse le plus tôt possible.

Mais ça ne va probablement pas suffire à le convaincre, s'il ne voit pas ce qu'il peut acheter avec sa monnaie libre. De son point de vue, ce sera juste une perte de temps.

Il faut donc que la monnaie libre puisse lui servir à acheter quelque chose.

Et pour ça, il faut qu'il voie des choses intéressantes sur gchange.

S'il ne trouve rien, demandez-lui ce dont il a besoin ou ce qu'il aime, trouvez quelqu'un qui le produise et invitez cette personne à rejoindre le réseau.

Bientôt votre boucher sera à court de monnaie libre et acceptera de vous vendre sa bavette en monnaie libre pour pouvoir acheter plus de ce dont il a besoin, quoi que ce soit.

Quand est-ce que je pourrai payer mon loyer avec une monnaie libre ?

Des locations de logement d’appoint et de vacance sont déjà proposées. Peut-être pourriez-vous commencer par négocier de payer une petite partie de votre loyer en monnaie libre ?

Le 29 novembre 2018, un membre annonce Souhaiter devenir le premier propriétaire terrien en monnaie libre

Quand est-ce que je pourrai acheter mon essence avec une monnaie libre ?

Alors là ça va être encore plus long, puisqu'il va falloir attendre que l'euro ait suffisamment perdu de sa valeur par rapport à la monnaie libre pour que les compagnies pétrolières commencent à vendre l'essence en monnaie libre. Il faut donc qu'une part suffisamment importante de la population ait adopté la monnaie libre et choisisse de vendre ses services contre de la monnaie libre plutôt que contre des euros.

Je veux entreprendre : comment obtenir un crédit pour mon projet s'il n'y a pas de banquier ?

Le crowdfunding ou l'emprunt !

Il existe déjà une plate-forme de crowdfunding en monnaie libre qui permet de faire financer ses projets.

Après, c'est à vous de voir : préférez-vous devoir :

  1. réussir à convaincre une banque parmi une dizaine, en passant un entretien à chaque fois ?
  2. réussir à convaincre une centaine de membres parmi un million en publiant un texte ou une vidéo qui décrive votre projet ?

Le fait que la monnaie libre ne soit pas créée par des banques n'empêche pas les individus de prêter, au taux d'intérêt voulu. L'emprunt est alors un déplacement de monnaie plutôt qu'une création, et si il est calculé en absolu (en Ğ1 et non en DU), alors il se dévalue au cours du temps, diminuant son poids sur l'emprunteur et son avantage pour le créditeur !

Quelle est la différence avec le Bitcoin ?

Le Bitcoin reproduit le modèle de rareté de l'or : au début, il suffisait de se baisser pour en ramasser, puis c'est devenu de plus en plus difficile d'en trouver.

Dans l'or, les premiers arrivés sur la mine étaient les premiers servis. Historiquement, c'était les rois guerriers.

Dans le Bitcoin, il s'agit des premiers geeks à avoir miné les premiers Bitcoins.

Quelle est la différence avec un SEL (Système d'Échange Local) ?

Le SEL est un échange de crédit mutuel de temps d’activité sans utilisation de monnaie dette. Le terme exact du système monétaire généralement appliqué dans les SEL est “crédit mutuel temps d’activité”.

Le SEL est, par définition, local : les membres se connaissent et reconnaissent leur dettes et créances devant une même autorité (le SEL). Mais le problème est que le temps d’activité ne comporte pas d’invariant spatio-temporel, ce qui fait que les SEL ne fonctionnent pas au-delà de petites échelles spatiales et temporelles.


Version2 ===== Quelle est la différence avec un SEL (Système d'Échange Local) ? ===== Version2

Le SEL est un système crédit mutuel. Il est par définition local : les membres se connaissent et reconnaissent leur dettes et créances au sein d'un même système (le SEL). Différents mécanismes font que c'est rarement le cas, mais théoriquement, la somme de tout les comptes positifs et négatifs est égale a zéro. L'argent du SEL est créé lorsqu'un échange à lieu (débit et crédit). La somme des débits et crédits représente la masse monétaire qui est donc fluctuante. La plupart des SEL fonctionnent avec une monnaie scripturale (une monnaie de compte) écrite soit sur papier, soit un système informatisé. Certains SEL choisissent d'attacher la valeur du service ou produit vendu sur le temps qui est compté en minute ou en heure.

Avec la monnaie libre, aucun échange n'est requis pour créer de la monnaie, celle-ci est créé par le versement du DU à chaque compte membre. Aucun référentiel de temps ni autre n'entre en jeu pour élaborer un prix de vente. Avec la monnaie libre, la masse monétaire est en constante augmentation (mais cela est contrebalancé par un mécanisme de fonte, c'est la symétrie temporelle)

Quelle est la différence avec une monnaie locale ?

La monnaie locale complémentaire n’est pas alternative, elle n’est pas créée autrement que la monnaie dette : il faut payer un euro pour en obtenir une unité monétaire. Si l'euro s'effondre ou subit une inflation, les MLC aussi.

Ensuite, une monnaie libre n'est pas nécessairement locale. Par exemple, la Ğ1, grâce à son infrastructure informatique, est potentiellement mondialisable. Le seul frein à cette expansion est la toile de confiance. Il est toutefois possible de créer une monnaie locale complémentaire en se basant sur la libre au lieu de l'Euro.

Quelle est la différence avec de l'Helicopter Money ?

L’helicopter money n’existe pas, c’est une idéologie qui a pour but de faire croire que les banques centrales pourraient un jour ne plus faire leur activité historique de vendre du crédit en donnant la monnaie à chacun.

Quelle est la différence avec le revenu de base ?

Le revenu de base cherche à donner à tout le monde les moyens d'exister.

Ce n'est pas l'objectif premier de la TRM. Le DU (Dividende Universel) existe pour l'unique fonction de rendre les individus égaux dans l'espace et dans le temps face à la création monétaire.

Si dans l'avenir on constate un besoin de revenu de base, on a deux possibilités :

  • Transformer le DU en revenu de base en adaptant les prix ;
  • Créer des organisations extérieures à la monnaie, telles que des caisses d'aides sociales.

Une raison pour ne pas transformer le DU en revenu de base (c'est-à-dire ne pas augmenter artificiellement sa valeur en baissant les prix), est que la monnaie circule. Ainsi, quand un individu crée 1 DU/jour, cela ne l'empêche pas d'avoir un apport supplémentaire par l'échange ou le don. Tant que la monnaie circule, il n'y a pas besoin de créer une somme de monnaie par jour égale à ce dont la population a besoin en un jour, la masse monétaire déjà existante pouvant être utilisée.

Quand pourra-t-on payer sa bière ou son repas au restau en G1 ?

Quand des restaurateurs et des producteurs se lanceront.

Par exemple, c’est déjà le cas sur Toulouse et Nantes.

Quand est-il le plus intéressant de rentrer dans le système ?

Au plus tôt après avoir pris le temps de comprendre ses fondements et les termes de sa toile de confiance.

À savoir que les anciens dans la monnaie libre ne sont pas avantagés (ni défavorisés) par rapport aux nouveaux entrants.

Pourquoi les premiers entrants dans la monnaie libre ne sont pas privilégiés par rapport aux nouveaux ?

Parce que tous les comptes convergent vers la moyenne, le portefeuille moyen (aussi appelé M/N, soit la masse monétaire divisée par le nombre de membres).


Version2 ===== Pourquoi les premiers entrants dans la monnaie libre ne sont pas privilégiés par rapport aux nouveaux ? ===== Version2

Parce que tous les comptes convergent vers la moyenne, le portefeuille moyen (aussi appelé M/N, soit la masse monétaire divisée par le nombre de membres).

Bien sûr, à court terme (3 mois, 1 ans, 5 ans) les comptes ont encore très peu convergé vers la moyenne. C'est donc seulement sur le temps long que le privilège de l'ancienneté disparait

Quelle est la différence entre fonte et inflation ?

La fonte et l'inflation produisent les même effets sur les fortunes déjà acquises : une diminution de la part de notre solde relativement au total de la monnaie en circulation.

Mais l'inflation ne correspond pas forcément à une diminution de la quantité de ce qu'on peut obtenir avec la même quantité de monnaie : le progrès technique fait diminuer les coûts de production, et la qualité des produits augmente. À titre d'exemple : un écran à LED n'est pas comparable à une télé en noir et blanc, alors qu'ils représentent à peu près la même part du salaire minimum. Personnellement, je me souviens que mon père avait acheté un ordinateur en 1997 (à l'époque de Windows 95). À l'époque, il coûtait 20 000 F, soit 3000 €. Et c'était un fixe ! Aujourd'hui, un ordinateur portable coûte dans les 600 €. Et je peux aller sur internet dessus ! Regarder des films en qualité BluRay ! Regarder des vidéos en 1080p sur Youtube ! Écrire cet article ! Jouer à des jeux vidéos d'une qualité nettement supérieure.

La différence, c'est à qui va là monnaie supplémentaire qui entraîne cette dévalorisation :

  • inflation : aux personnes qui spéculent sur les marchés secondaires
  • fonte : à tout le monde à part égale

Le comportement socio-économique capitaliste peut il perdurer sous monnaie libre ?

Oui, mais plus difficilement.

L'utilisation d'une monnaie libre permet d’abandonner la mécanique de recherche de la plus-value dans les échanges corrélée à l’utilisation de monnaie dette.

Le capitalisme n'est donc pas favorisé, mais il peut néanmoins exister.


Version2 ===== Le comportement socio-économique capitaliste peut-il perdurer sous monnaie libre ? ===== Version 2

Oui.

Le capital est une propriété privée (ou public) qui permet aux détenteurs de capter une large part de la plue-value. La monnaie libre en tant qu'outil ne change rien à ce mode de fonctionnement.

Juste, avec la June, il n'y a pas d’intérêt à reverser pour l'argent-dette qui a été créé par une banque. Les acteurs économiques ont donc moins l'obligation de rechercher la croissance économique.

Par contre, chaque utilisateur de la June peut choisir de financer et participer à l'économie des Communs : un modèle où la lucrativité est limité, le partage plus évident, et la démocratie plus effective.

Quelle est la différence avec People's Quantitative Easing ?

Le qe4people n’existe pas , c’est une idéologie qui tend à faire croire que les entreprises bancaires pourraient changer leur activité de vente de crédit. Idéologie : Créer de la monnaie pour les investissements de l'État Providence.

Voir :

Quelle est la différence avec Monnaie Pleine ?

Le projet de monnaie pleine est comme l’helicopter money , une idéologie qui tend à faire croire que les banques pourraient changer leur activité historique.

Quel est l'intérêt de la monnaie libre pour l'innovation et les innovateurs ?

En monnaie libre, les banquiers ne peuvent pas décider qui créé et qui ne créé pas de monnaie. L’innovation et ses créateurs sont libérés de l’opprunisme prédation , de l’empêchement et du contrôle d’un tiers décideur. Ceux sont les membres de la monnaie libre qui peuvent à égalité de pouvoir déterminer ce qui est innovation (ğvaleurs).

Imaginez devant un banquier :

  • Léonard de Vinci qui présente ses plans d'un hélicoptère qui volera 300 ans plus tard,
  • Bansky qui parle de ses oeuvres qui seront connues dans le monde entier par la suite,
  • Richard Stallman qui parle des logiciels libres qui feront tourner 99,99% de l'internet,
  • {complétez avec la liste de tous les inventeurs de -10000 à aujourd'hui}

Un banquier leur a-t-il prêté de l'argent pour toutes ces inventions ?

Nope.

Un banquier ne prête qu'aux valeurs sûres.

Une invention n'est jamais une valeur sûre… ou si c'est une valeur sûre, alors ce n'est généralement pas vraiment une invention.

C'est ce que Stéphane Laborde explique ici.

Des chercheurs ont d'ailleurs prouvé de façon mathématique que la meilleure façon d'allouer des bourses de recherche n'est pas de donner aux chercheurs qui ont déjà trouvé quelque chose mais d'allouer les ressources de façon égale. Voir leur papier : Talent vs Luck: the role of randomness in success and failure

Quel est l'intérêt d'une monnaie libre pour les artistes ?

Les «David Guetta, Maître Gims et autre » sont le produit d'une industrie de la musique qui choisit à un instant t que c'est ça que les personnes vont écouter à la radio. Elle va miser tous ses jetons sur 2-3 artistes, dépenser des milliers d'euros pour produire quelques clips, et faire tourner ça à la radio.

L'apparition de la pop aux 4-accords-magiques-qu'on-nous-ressert-à-toutes-les-sauces est donc directement la conséquence de l'accumulation de beaucoup de monnaie entre les mains d'un très petit nombre de personnes.

Sous monnaie libre, la répartition homogène de la monnaie ne permet plus ce genre d’injustice et de manipulation des foules.

C'est pas un peu abusé de dire qu'une meilleure monnaie serait la solution miracle à tous nos problèmes ? la panacée ?

La monnaie libre est découverte scientifique dont la démonstration théorique se vérifie ou se réfute par l’expeience. Les miracles ne peuvent ni être démontrés ni vérifiés par l’expérience.

Sous monnaie libre on se portera probablement beaucoup mieux.

Pourquoi ?

Parce que la monnaie régit à peu près tout dans notre monde et dans notre vie.

Ça me rappelle cette blague où on demande à quelqu'un de citer d'abord 3 monnaies. La personne vous cite généralement l'euro, le dollar, puis le yuan ou le dinar, suivant les voyages qu'il ou elle a fait dans sa vie. Ensuite on demande à notre interlocuteur de citer 3 moyens de contraception. Là, viennent généralement le préservatif, la pilule et le stérilet. Puis on demande de citer 3 fleuves d'Asie. Et là… on peine généralement à en trouver un seul. On conclut la blague par : “Ouais, t'es bien comme tout le monde, toi : il n'y a que l'argent et le sexe qui t'intéressent dans la vie”.

Ça fait un peu culpabiliser notre ami, et c'est rigolo. Mais, après tout, c'est bien normal de ne penser qu'à ces deux choses. L'évolution nous a programmés pour nous reproduire et la société nous a programmés pour chercher l'argent.

Et cette recherche effrénée de monnaie nous fait rarement travailler sur les projets les plus utiles socialement. On est justement en plein dedans, avec la pénible réalité des bullshit jobs : le fait que de plus en plus de citoyens européens considèrent que leur métier est inutile et ne devrait même pas exister.


Version2 ===== C'est pas un peu abusé de dire qu'une meilleure monnaie serait la solution miracle à tous nos problèmes ? la panacée ? ===== Version2

Heu… oui peut-être!

Pour cela on peut se référer à la question “Le comportement socio-économique capitaliste peut il perdurer sous monnaie libre ?”

Cela dit, il y a de forte chance que les membres de la monnaie libre choisissent de privilégier l'économie sociale et solidaire ou les Communs, comme on peut le voir dans de très nombreux projets en logiciel libre.

Mais le Bitcoin c'est pas écologique, alors pourquoi une monnaie libre le serait si elle utilise aussi la blockchain ?

Pour deux raisons inhérentes l'une à la monnaie libre et l'autre à son implémentation logicielle Duniter :

  • Grâce à la toile de confiance, le pouvoir qu'a un membre dans le réseau est décorrélé de sa puissance de calcul. Faire tourner une entière ferme de serveurs ou bien un Raspberry Pi (un tout petit ordinateur de la taille d'un smartphone) donnera autant de pouvoir. De plus, le logiciel est conçu pour fonctionner sur un ordinateur peu puissant.
  • Contrairement au Bitcoin, où la création monétaire s'opère par le minage de blocs, qui devient alors très lucratif, en Ğ1 le minage ne rapporte pas d'argent. L'intérêt d'une course au minage est donc réduit.

Même mise à l'échelle, l'infrastructure low-tech que permet d'utiliser Duniter consommera moins que la totalité du système bancaire, qui a un impact environnemental énorme (sans parler des nombreux projets d'extraction minière ou immobiliers financés par les banques commerciales).

Voir : Duniter est-il énergivore ?

Mais si on crée de la monnaie tout le temps, il va y avoir de l'inflation ???

Non.

Pour rappel, l'inflation, c'est l'augmentation générale de TOUS les prix (sans exception).

En monnaie libre le DU est l’invariant de la monnaie c’est à dire que le nombre de ğ1 augmente quantitativement au fur et à mesure du temps alors que par rapport à la masse monétaire , le DU ne varie pas. 1 DU est toujours 1 DU, de la même façon qu'un SMIC est toujours un SMIC et qu'un RSA est toujours un RSA. Le montant du SMIC ou du RSA varient dans le temps, mais si je suis boulanger et que je décide d'afficher le prix de ma baguette en SMIC ou en RSA, elle variera très peu, puisque le SMIC est indexé sur l'inflation, c'est-à-dire sur l'accroissement de la masse monétaire.

Si certains prix en DU augmenteront il ne s'agit pas là d'un mécanisme d'inflation, mais d'un mécanisme d'offre et de la demande : la ressource se raréfie alors que la demande continue ou augmente.

Logiquement en monnaie pleine les prix en DU seront plus stables que des prix en monnaie non libre , Leur variation ne pourra en tous cas pas être le fruit de l'inflation.

L'inflation actuellement est due à une création monétaire qui est inégale dans le temps et dans l'espace : la monnaie nouvelle arrive généralement sur les comptes des personnes qui accaparent déjà l'essentiel de la monnaie, et c'est ça qui crée l'inflation.

Mais si le DU augmente, et que je compte ma monnaie en DU, alors je vais perdre de la monnaie dans le temps !!!

Ça dépend.

Si vous êtes au-dessus de la moyenne, oui.

Si vous êtes en dessous, non.

À titre de comparaison, dites-vous que la moyenne en zone euro est de 30 000€ par personne. Êtes-vous au-dessus ou en-dessous de la moyenne ?

Une monnaie libre permet d'atteindre la moyenne à 40 ans (= la moitié de l'espérance de vie).

Pensez-vous pouvoir avoir 30 000 € sur vos comptes avant 40 ans ?

Par ailleurs, c'est bien que ce sujet vous préoccupe dans le cadre de la monnaie libre, mais vous en préoccupez-vous dans votre monnaie actuelle ? Vous arrive-t-il, lorsque vous surveillez l'évolution de vos avoirs, de les compter en SMIC ? ou même en euros constants ? Pourtant, si vous le faisiez, vous verriez qu'ils baissent tout pareil. La seule chose qui leur permet de garder de la valeur est la rémunération des placements, mais la monnaie libre n'interdit pas les placements et leur rémunération.

La monnaie libre n'est pas faite pour être thésaurisée. Elle ne peut être une réserve de valeur sur le long terme. Mais, tenez-vous bien, l'euro non plus ! Le dollar non plus !

Rien ne vous interdit, ceci dit, d'acquérir :

  • de l'or,
  • des œuvres d'art,
  • des m2 de terrain constructible,
  • des Bitcoins,
  • des sacs Eastpak garantis 30 ans,
  • des caisses à outil Facom,
  • des bouteilles de vin,
  • des clous,
  • des boites de sardines,
  • des packs d'eau,
  • de vieux albums Paninis,
  • une collection de timbres,
  • des cartes Magic,
  • des places de concert pour le prochain Hellfest,
  • des actions dans une entreprise,
  • une montre suisse,
  • un vieux Zippo,
  • un stylo de collection
  • 52 bons d'achat de panier bio chez votre maraîcher

Aucune valeur n'est fixe dans le temps :

Le cours de l'or varie en euros.

Le cours de l'euro varie en or.

Un euro d'il y a 10 ans permettait de boire un café. Il permet aujourd'hui de boire les 2/3 d'un café.

À vous d'essayer d'estimer ce qui pourra bien avoir de la valeur dans le futur.

Bonne chance avec ça !

Une meilleure question à ce poser est peut-être la suivante :

Pensez-vous pouvoir bosser uniquement de 20 à 30 ans et ensuite vivre de vos rentes ?

Perso, j'ai 28 ans et, vu comment c'est parti, il est peu probable que ça m'arrive.

Dès lors, le fait que, si je ne fais rien, mon solde converge vers la moyenne ne me pose pas plus de problème que ça, car je sais que l'essentiel de la valeur que je vais produire dans ma vie ne sera pas produite sur mes jeunes années. Plus le temps passe, plus je monte en compétence et plus je suis capable de vendre cher mes services.

Et je préfère bosser pour moi que pour la banque.

Car oui, qu'on fasse ou non un prêt, in fine, on bosse tous pour la banque.

Note : cette question de l'inflation préoccupe beaucoup Étienne Chouard lorsqu'il débat avec Stéphane Laborde. Exemple dans la vidéo [RML12] Monnaie libre Ğ1 - Débat Etienne Chouard & Stéphane Laborde, à partir de 29:35

S'il n'y a pas l'"inflation" de 10% par an, les anciennes générations asservissent les nouvelles.

Contraposée :

Si on veut que les anciennes générations n'asservissent pas les nouvelles, il faut "l'inflation" de 10% par an.

autrement dit :

S'il n'y a pas l'"inflation" de 10% par an, les générations qui créent de la monnaie asservissent les suivantes, si celles-ci n'en créent pas autant.

Contraposée :

Si on veut qu'une génération qui crée de la monnaie n'asservissent pas les suivantes, il faut "l'inflation" de 10% par an.

Épargner quoique ce soit, c'est faire un pari :

  • stocker des pièces de 1€ sous un matelas en espérant que chaque pièce permettra 10 ans plus tard d'acheter une baguette semble un mauvais pari, car l'euro est inflationniste
  • stocker des bitcoins semblent un bon pari jusqu'au jour hypothétique où il n'y a plus suffisamment de gens prêts à échanger quelque chose contre des bitcoins
  • construire une maison à 100 000€ en espérant pouvoir, 10 ans plus tard, la vendre pour acheter 1000 baguettes de pain semble un bon pari jusqu'au jour où il y a trop de maisons par rapport à la demande et qu'il n'y a plus suffisamment de gens prêt à échanger de la monnaie contre une maison. Ça peut être pour diverse raisons, par exemple parce qu'en l'espace de 10 ans tout le monde a décidé de vivre en camion.

Épargner, c'est spéculer.

Pourquoi parler de monnaie "libre" ?

Dans “libre”, il faut ici comprendre “libre de toute valeur de référence (autre que l'humain)”.

L'idée ici est qu'aucune valeur n'a de sens à travers le temps.

L'or a eu du sens pour des hommes à un moment donné, essentiellement parce que les rois possédaient les mines d'or et prélevaient leur impôt en or.

Puis on a choisi de créer de la monnaie sur la base des crédits faits aux emprunteurs, à qui on prêtait ou non, suivant l'estimation qu'on faisait de leur capacité à rembourser. La valeur de référence est ici le PIB, c'est-à-dire la somme des “valeurs ajoutées” qu'on mesure par l'échange monétaire.

Façon très arbitraire de faire, encore une fois.

Une monnaie libre se libère de tous les estimations arbitraires de la valeur étant émise sur la base du nombre d'êtres humains dans l'économie et de l'espérance de vie.

La théorie relative de la monnaie réfute l'idée qu'un groupe humain est plus apte à juger les valeurs présentes dans l'économie à instant t et à émettre de la monnaie en conséquence.

Pourquoi la théorie "relative" de la monnaie ?

D'après Stéphane Laborde, une monnaie doit être créée de relativement à l'espérance de vie et au nombre d'être humains membres de l'économique.

Il y a une analogie à faire avec la théorie de la relativité en physique (qui permet d'exprimer toute vitesse relativement à celle de la lumière), mais le rapport s'arrête là.

Pourquoi est-ce qu'on parle de "théorie" relative de la monnaie ? Pourquoi ne pas plutôt parler d'invention ?

Stéphane Laborde emploie le terme de “théorie”, car l'idée est qu'une monnaie, pour être ce qu'il appelle une “monnaie libre” (mais on pourrait simplement dire “vraie monnaie”) doit fonctionner selon les principes que Stéphane Laborde explique :

  • symétrie spatiale : tous les êtres humains qui vivent à instant t, qui qu'ils soient, ont le doit d'émettre la même quantité de monnaie
  • symétrie temporelle : chaque individu d'une génération a le droit d'émettre, au cours de leur vie, la même part de monnaie que n'importe quel individu de la génération précédente

Si les banques peuvent créer de la monnaie comme elles veulent, alors comment une banque peut-elle faire faillite ?

Une banque, comme toute entreprise, fait faillite quand ses fonds propres deviennent nuls. Signer un crédit n'augmente pas les fond propres d'une banque, c'est le paiement des intérêts et des divers frais bancaires qui l'augmentent.

Combien vaudront mes G1 dans 6 mois ? dans un an ? dans 5 ans ? dans 10 ans

Leur valeur diminuera.

Si vous épargnez, l'augmentation du DU causera la diminution de valeur de votre épargne (sans compter les perturbations liées au marché).

Cependant, une augmentation de l'offre dans la situation actuelle augmenterait significativement la valeur d'une épargne. Il faut donc prendre en compte les variations de l'offre tant que celle-ci est inférieure à la demande.

Ne serait-ce pas plus juste si tout le monde recevait le même nombre de G1 dans sa vie ?

Dans un système où ce serait le cas, chaque génération voit son pouvoir de création monétaire diminuer.

Pourquoi ?

Parce que la monnaie qu'elle créera dans sa vie représentera une part de l'économie plus faible que la génération précédente.

Quelle est la gouvernance de la Ğ1 ?

Chaque personne faisant tourner un nœud membre dans le réseau distribué possède une part de décision à égalité.

La Ğ1 fonctionne suivant la TRM de Stéphane Laborde, et repose complètement sur un logiciel (Duniter) conçu et maintenu principalement par Cédric Moreau (cgeek).

Premièrement, Duniter est un logiciel libre, c'est-à-dire que si un développeur modifie le code d'une manière qui ne plaît pas aux utilisateurs, ces derniers ont la possibilité de conserver la version de leur choix, voire de la modifier. Pour garantir ce droit aux non-techniciens, n'importe quel développeur peut relire le code et alerter les utilisateurs.

Deuxièmement, Duniter a un point commun avec les autres protocoles de cryptomonnaie : l'état et le fonctionnement de la monnaie reposent sur un consensus à la majorité. Si une modification du code monétaire ne fait pas l'unanimité, deux issues sont possibles : soit les minoritaires acceptent et le réseau reste uni ; soit les deux partis se séparent et forment deux monnaies séparées.

En conclusion, la gouvernance est anarchique et guidée par ceux qui font.


Version2 ===== Quelle est la gouvernance de la Ğ1 ? ===== Version2

La Ğ1 fonctionne suivant la TRM de Stéphane Laborde et cherchera toujours à y coller au plus près : le code monétaire ne changera pas, les choix se font sur la réalisation technique. La Ğ1 repose complètement sur un logiciel (Duniter) conçu et maintenu principalement par Cédric Moreau (cgeek).

Premièrement, Duniter est un logiciel libre, c'est-à-dire que si un développeur modifie le code d'une manière qui ne plaît pas aux utilisateurs, ces derniers ont la possibilité de conserver la version de leur choix, voire de la modifier. Pour garantir ce droit aux non-techniciens, n'importe quel développeur peut relire le code et alerter les utilisateurs.

Deuxièmement, Duniter a un point commun avec les autres protocoles de cryptomonnaie : l'état et le fonctionnement de la monnaie reposent sur un consensus à la majorité. Si une modification du logiciel Duniter ne fait pas l'unanimité, deux issues sont possibles : soit les minoritaires acceptent et le réseau reste uni ; soit les deux partis se séparent et forment deux monnaies séparées : c'est un fork.

Ce choix de suivre la nouvelle version de Duniter ou de forker est possédé à part égale uniquement par les personnes qui font tourner un nœud membre dans le réseau distribué. Pour autant, les développeurs comme les possesseurs de noeuds Duniter restent à l'écoute des utilisateurs de la Ğ1 si une controverse apparaît.

En conclusion, la gouvernance est anarchique, bien que guidée par ceux qui disposent des compétences informatiques.

La Ğ1 est-elle vraiment une monnaie ?

Ça dépend de la définition ! Si on définit une monnaie comme un intermédiaire facilitateur d'échanges, alors oui.

La loi française ne reconnaît pas la Ğ1 une monnaie (de même pour le Bitcoin et les monnaies locales). Cependant, la loi est normative et non descriptive, et n'est ni suffisante ni pertinente pour décrire le monde.

La Ğ1 n'est pas fiduciaire, c'est-à-dire qu'elle n'est pas matérialisée en billets. Cela ne veut pas dire que ce n'est pas une monnaie : l'intermédiaire facilitateur d'échange n'est pas nécessairement matériel. De plus, les billets de banque ne sont pas à proprement parler de la monnaie : ils ne sont que des reconnaissances de dette que la banque émet, les vrais euros étant des valeurs informatiques dans les ordinateurs des banques !

La monnaie libre et la toile de confiance sont-elles sectaires ?

Certaines personnes pourront s'imaginer un mécanisme sectaire derrière la monnaie libre, avec sa théorie toute nouvelle et la toile de confiance nécessitant une “approbation” de la part des membres.

La toile de confiance est le moyen le plus simple et efficace que nous avons trouvé pour éviter qu'une personne s'octroie plus de gouvernance et de dividende universel que les autres. Si nous en trouvons un meilleur, nous pourront très bien l'adopter.

À la différence d'une secte, vous êtes tout à fait libre d'adhérer et de quitter la monnaie libre, sans rien devoir à personne. Alors qu'une secte repose sur la foi (des croyances non prouvées et irréfutables), la monnaie libre repose sur une théorie réfutable et vérifiée par l'expérience.

Nous pourrions a contrario qualifier la monnaie dette de sectaire et dogmatique : ses défenseurs, qui y sont aussi les plus privilégiés, prétendent que seul le modèle financier et économique actuel est viable pour l'Humanité ref, niant que l'expérience montre tout à fait le contraire.

Est-ce qu'utiliser une monnaie libre me rendra libre ?

Non, mais ça y participe.

La monnaie libre est compatible avec les quatre libertés économiques fondamentales définies dans la TRM, mais ne garantit pas leur respect. Si une des quatre libertés est empêchée, même par un autre facteur que la monnaie, alors cette dernière n'est plus libre :

  1. Liberté de choisir : Si une monnaie est imposée ou interdite, alors cette liberté est supprimée. Par exemple, une monnaie libre imposée par un gouvernement n'est plus une monnaie libre.
  2. Liberté d'utiliser : Si l'accès aux ressources est empêché, par exemple par un capitaliste ou par un gouvernement, alors monnaie libre ou non, cette liberté est supprimée.
  3. Liberté de produire : Si les prix de vente sont imposés par des lois, alors on ne peut décider de la valeur de ce qu'on produit. Si les moyens de production sont monopolisés par un groupe restreint, alors on ne peut produire librement.
  4. Liberté d'échanger : Si les échanges sont taxés, alors on ne peut échanger librement.

Un état imposant une monnaie libre et prélevant des impôts dessus rendrait donc cette monnaie non libre, en supprimant les libertés qu'elle permet.

Si l'on veut garantir ces libertés, des constructions supplémentaires à la monnaie libre sont utiles.

La base théorique de la Ğ1 est-elle démontrée ?

La Ğ1 est basée sur la Théorie Relative de la Monnaie (TRM), démonstration de la possibilité d'existence des monnaies libres telles qu'elle les définit.

Pour vérifier la validité de la démonstration et des outils mathématiques qu'elle fournit, on a réalisé des expériences :

  • Le Ğeconomicus est un jeu de simulation d'économie. Ses résultats montrent une efficacité de la monnaie libre supérieure à celle de la monnaie dette (€) pour résoudre les inégalités, favoriser la production de valeurs et les échanges.
  • La Ğ1 est la première application de la monnaie libre à moyenne échelle. Même si l'échantillon est encore trop faible pour tirer des conclusions quant aux inégalités, on constate qu'elle fonctionne.

Une transaction peut-elle être anonyme ?

Le protocole actuel ne permet pas de rendre directement une transaction anonyme. (c'est-à-dire que la liste des transactions envoyées ou reçues par un compte est publique, et que l'émetteur et le récepteur de chaque transaction sont publics)

Un tel fonctionnement est nécessaire pour la sécurité de la monnaie, d'un point de vue technique. Cependant, il est possible de rendre une transaction anonyme par la technique du “mixage” (couramment utilisée avec le Bitcoin) : plusieurs personnes envoient une transaction à un compte, qui renvoie ces transactions à d'autres. On ne peut plus savoir qui a envoyé à qui.

Un logiciel permettant de “mixer” facilement et de manière sécurisée (le premier mixeur monétaire sécurisé du monde !) est en cours de développement (plus d'infos).

faq.txt · Dernière modification: 2019/12/12 09:02 par 2.10.209.124