la puissance des enfants

Les enfants sont impressionnants.

Ou, a minima, surprenants.

Ils ont cette capacité à trouver des solutions originales à des problèmes qu'en tant que vieux on sait qu'on n'aurait jamais eu la tournure d'esprit adéquate pour y parvenir.

Dans Dragon Ball Z, il y a une section qui illustre bien ça, dans laquelle, face au méchant, ce sont les gamins, San Gohan et Trunks, qui innovent dans les techniques de combats, et permettent de ralentir Boo.

On dit que les gamins sont plus créatifs.

Je ne crois pas que ce soit ça.

Je pense que c'est surtout dû au fait que les enfants n'ont pas internalisé des réflexes d'un autre temps, qui étaient certes valides à une époque, mais qui sont périmés aujourd'hui. Ils n'ont pas de croyances limitantes erronées.

On le voit bien en informatique : quelqu'un qui aura appris la programmation 5 ou 10 ans après un autre, malgré une expérience plus courte, aura beaucoup plus d'aisance que le premier dans un certain nombre de trucs, parce qu'il y aura un certain nombre de mauvais réflexes ou de croyances limitantes qu'il n'aura pas. Et c'est vrai même s'il est plus âgé que le premier quand il apprend la programmation.

La jeunesse, c'est surtout la fraîcheur face à un domaine. C'est peut-être ce qui explique que les transfuges d'une discipline vers une autre aient cette capacité à révolutionner un domaine (on pense à John von Neumann, par exemple).

La nature aurait pu choisir de faire des individus immortels.

Elle a choisi le contraire : faire, tous les 80 ans, un great reset d'être humains, des réinitialisations mémoire qui sont l'occasion d'oublier tout ce qu'on sait, pour s'adapter à un environnement qui a changé (que ce soit parce qu'on s'est déplacé, ou pour une autre raison).

La plupart des gens aiment bien la citation suivante, attribuée à Albert Einstein :

On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré.

Il ne faut pas oublier que le moyen le plus efficace de changer les modes de pensée de l'humanité c'est… de faire des enfants.

En cherchant la formulation exacte de cette citation, je suis tombé sur un article de blog, qui m'a fait découvrir une expérience intitulée marshmallow challenge. C'est un exercice dans lequel il faut constuire une tour avec pour seul matériel des spaghetti (pas cuits) et de la guimauve (des Chamallows™). Sans surprise, dans une compétition enfants-adultes, ce sont les enfants qui s'en sortent le mieux, et c'est dû au fait qu'ils n'ont pas d'idées fausses préconçues dans lesquelles ils s'entêtent à faire des micro-variations plutôt que d'explorer un plus grand nombre de possibilités.

Les gens qui paniquent et posent la question :

Quel monde on va laisser à nos enfants ???

…sont des prétentieux et des arrogants, qui n'ont jamais bien observé un enfant.

It takes one to know one, comme on dit.