PAF parfaites : covoiturage, festivals, jeux vidéos, etc…

J'aimerais bien vivre dans un monde dans lequel les PAF seraient toujours parfaites.

exemples

covoiturage

Genre si je vais un covoiturage pour un trajet qui coûte un total de 60 € de carburant, chacun paierait sa juste quote-part, qui serait fonction du nombre de participants :

nb de passagers prix / passager
2 30 €
3 20 €
4 15 €
5 12 €

festival

Pareil pour un petit festival : s'il faut 10 000 € pour rémunérer les artistes, la sono et le reste, alors le prix de vente du billet serait fonction du nombre de participants :

nb de festivaliers prix / festivalier
100 100 €
200 50 €
400 25 €
500 20 €
1000 10 €

jeux vidéos

Pareil, même, pour des secteurs d'activités bien différents, genre la création de jeux vidéos. C'est différent, car on produit ici une œuvre de l'esprit, un bien non-rival, et qu'il n'y a presque que du travail vivant à payer.

Si la v.1 d'un jeu vidéo coûte 10 000 000 € à produire, alors :

nb de joueurs prix / joueur
1 000 10 000 €
2 000 5 000 €
4 000 2 500 €
5 000 2 000 €
10 000 1 000 €
20 000 500 €
50 000 200 €
100 000 100 €
1 000 000 10 €

problèmes à résoudre

Pour vivre dans un tel monde, il y a quelques problèmes à résoudre.

Pour le covoiturage, à vrai dire, je l'ai déjà vécu, ce monde d'égalité ponctuellement parfaite.

C'était l'époque où BlaBlaCar s'appelait encore covoiturage.fr, où on ne payait pas encore par carte bancaire, et où donc ce genre d'arrangement de dernière minute était possible.

En fait, c'était surtout l'époque où je covoiturais avec des potes, les week-ends, de la ville où nous étudions vers la ville où habitaient encore nos parents (et vice-versa).

On pouvait, avant le départ, regarder combien nous étions dans la voiture, et déterminer à ce moment là la quote-part que chacun devait payer.

Dans le système moderne de BlaBlaCar, avec prépaiement en ligne, ce n'est plus possible. Il faudrait partir ailleurs pour retrouver un tel degré de liberté, genre chez MobiCoop.

Mais l'exemple du covoiturage est trop simple à résoudre, parce que :

On pourrait même envisager de remettre le prépaiement, avec chaque covoitureur qui payerait 30 € (le montant dans le pire des cas), et serait remboursé de la différence le cas échéant (18 € chacun dans le meilleur des cas).

Pour les autres cas (festival, jeu vidéo, etc…), c'est plus compliqué, parce que :

Ce serait intéressant qu'il existe des système de financement participatif qui prennent en compte ce genre de contrainte.

Genre chacun pourrait dire : je veux bien financer ce jeu vidéo à hauteur de 100 € ou moins. Et si on dit tous ça et qu'on est moins de 100 k participants, alors le jeu à 10 M€ ne serait pas financé, et la campagne de crowdfunding échouerait. Bon, en prenant un exemple aussi basique que je le fais là, je me retrouve à bêtement décrire le fonctionnement courant d'une campagne KickStarter standard dans laquelle il y aurait une contrepartie (comme ils disent) au palier de 100 €.

Je terminerai cette réflexion plus tard…