Nord Stream 2 : il faut lire l'Histoire à l'envers

Dès janvier 2022, certains avaient pré-vu la destruction de NordStream.

C'est quand même 8 mois avant son explosion effective, et près de 2 mois avant l'entrée des troupes russes en Ukraines.

Personne n'a fait mieux. En tous cas, si vous connaissez des gens qui mieux que Guerre de Classe ont prédit les évènements, je vous invite à me les faire connaître.

Wikipédia nous apprend la chose suivante :

Les travaux du gazoduc Nord Stream 2, destiné à doubler la capacité de transport de gaz, ont commencé en avril 2018. Ils ont ensuite été interrompus en décembre 2019 du fait de l’opposition et des sanctions des États-Unis, mais reprennent en 2021 et sont terminés en septembre cette année-là.

Michel de Guerre de Classe l'avait dit :

C'est intéressant de voir quand même qu'au moment où Nord Stream 2 […] s'est terminé — ça doit être en septembre dernier — ça y est, on réactive une tension énorme vis-à-vis de la Russie, qui va finir par amener la nécessité pour les allemands de renancer à Nord Stream 2.

Eh oui : l'agrandissement de NordStream 2 était achevée, et ce gazoduc pose problème pour les États-Unis, parce qu'il rend son seul concurrent, l'Europe, trop puissante. Il fallait donc pour les États-Unis relancer les tensions au niveau de l'Ukraine.

Nord Stream 2 n'a donc pas explosé suite à la guerre en Ukraine : c'est l'inverse.

C'est parce qu'il fallait faire sauter Nord Stream que les États-Unis ont provoqué la guerre en Ukraine.