coïncidences

C'est marrant comme on s'est habitué à se faire servir des coïncidences abusées dans les films et les séries.

Ça ne nous choque plus.

Je dis ça parce que j'ai commencé à regarder Barbaren (trailer VO), super série bilingue (allemand et latin) sur Arminius, dans laquelle c'est l'absence de Deus Ex Machina qui me choque. Il y a des moments où je me dis : et c'est à ce moment là que le mec arrive, alors qu'en fait c'est pas à ce moment là que le mec arrive.

Il n'y a que dans H2G2 que l'improbabilité est bien justifiée.

On s'est habitué à se faire servir des coïncidences abusées dans la vraie vie, aussi.

Ça ne nous choque plus.

L'église la plus célèbre de France, le deuxième monument le plus emblématique après la Tour Eiffel, celui qui est dans un Disney, part en fumée le jour même où le président devait faire un discours pour annoncer que son Grand Débat, qui devait calmer le violent mouvement social le plus puissant depuis 50 ans, était une enfumade, un enfumage et une fumisterie.

Ça ne nous choque plus.

On devrait commencer par se rappler qu'il n'y a pas de fumée sans feu.

Et tous aller réviser les probabilités à la Khan Academy ou avec Julia Galef, parce que là visiblement on n'a pas le niveau.

Même quand j'étais en fac de math-info-stats, mes petits camarades qui faisaient stats n'y comprenaient rien. Les profs leur autorisaient l'usage du polycopié du cours pendant l'exam, tellement ça avait l'air galère pour eux.

J'ai vu l'écart-type, la moyenne et la variance
Les logarithmes, les polymères, même si tout ça j'men balance

Je révise

J'ai fait de l'amphitourisme en fac de psycho une fois, et constaté sans surprise que c'était encore pire.

Des fois je me demande qui sait faire des stats et des probas en France (à part Pierre Chaillot). J'imagine que mes petits camarades qui après le bac ES sont partis en STID sont quand même un minimum compétents.

Après, ce qui est marrant avec la compétence, c'est que tu peux oublier tout ce que tu sais dès que tu sors du boulot. La compétence est dépendante du contexte.

Et c'est là où l'Éducation Nationale du Capital doit la jouer très fine : il faut enseigner suffisamment aux gens pour qu'ils puissent augmenter la production des marchandises (et leur écoulement !), mais surtout pas suffisamment pour leur permettre d'avoir un regard critique sur ce qui se passe dans leur monde. Comme le résumait un ami :

C'est un double pari : il faut que le gars sache lire le mode d'emploi, mais il faut qu'il comprenne rien.