des propositions de valeurs de plus en plus invraisemblables

Allez savoir pourquoi, je cherchais péridot dans Google Images, et là je tombe sur un genre de jeu vidéo.

Le nom de la boite (Niantic) me disait quelque chose, alors je m'en vais visiter leur page d'accueil.

Et là, je tombe sur leur proposition de valeur :

Et si la réalité augmentée faisait de nous des gens meilleurs ?

Serait-elle capable de nous faire sortir du canapé pour un samedi dans le parc ?

Pourrait-elle nous attirer dans un lieu public ?

Et nous pousser à tisser des liens avec des voisins que nous n'aurions peut-être jamais connu ?

Nous croyons qu'elle le peut.

Wouah.

Écrit en gros, en plus, et tout…

Comme le chanterait Kyo, je suis estomaqué (par la beauté du Spectacle).

72 ans après Persil lave plus blanc, je crois qu'on a là atteint le sommet de la promesse publicitaire.

it's all downhill from here comme on dit.

Après ça, on ne pourra pas aller tellement plus loin.

Sérieusement, il faudrait faire écouter toutes ces propositions de valeur à un homme du Paléolithique (à un Hadza par exemple) ; il n'en reviendrait pas.

Ça me fait penser à ce sketch de François Pérusse, de la série Les 2 minutes du peuple, celui intitulé De Vinci, au moment où l'architecte moderne montre son logiciel de dessin de plan sur ordinateur à Léonard… qui se fout bien de sa gueule.

communauté

Toujours chez Niantic :

Aux côtés de notre communauté, nous relevons l'un des défis les plus complexes de la réalité augmentée : créer une carte qui permettra aux développeurs de matérialiser le contenu numérique dans le monde réel.

Ça me fait toujours marrer quand je vois des boites genre Carrefour marquer à la caisse de leurs magasins rejoignez notre communauté.

lol

Ça se vend bien, l'idée de communauté ces dernières années.

Des fois on se croirait dans la communauté de Lannot.

L'homme du Paléolithique, pour qui la vie en communauté est juste la vie, ne ferait pas un bon client.

matérialiser

Drôle d'idée aussi de vouloir matérialiser le contenu numérique dans le monde réel.

Ici encore, notre Homme du Paléolithique se gratterait la tête et nous regarderait avec un air interloqué. Probablement qu'il se dirait que c'est quand même plus simple de mettre du contenu réel dans le monde réel. Et moins vide de sens.

Il faut vraiment avoir totalement perdu l'habitude d'être dans la nature avec des animaux pour vouloir y projeter des Pokémons.

Les promesses de Niantic s'adressent clairement à des urbains, ce qui est parfaitement logique : je ne crois pas qu'après s'être occupé de ses vaches, un éleveur ressente le besoin de sortir dans le parc pour y projeter des Écrémeuh. Étienne Lantier et ses camarades de Germinal (ou les mineurs de Madagascar) trouveraient bien hallucinant que des gens payent une licence Minecraft pour découvrir la joie de descendre dans une mine.

Si on en vient à souhaiter une réalité augmentée, c'est clairement le signe qu'on essaye (tant bien que mal) de survivre à une réalité bien diminuée.

La pauvreté de l'expérience, c'est ça le vrai fléau moderne.

Allez, courage, c'est bientôt fini toutes ces conneries.