le bullshit de l'espérance de vie

Toute justification de la modernité n'est, au fond, qu'une justification du mode de production capitaliste.

Et parmi les justifications de la modernité, il y en a une qui a la peau particulièrement dure : c'est l'espérance de vie.

Je ne vais pas prétendre détenir la complète vérité, mais je veux insérer un peu de doute dans la tête de ceux que je trouve trop confortables dans leurs certitudes.

Il faut commencer par dire la chose suivante :

Dire l'espérance de vie ne fait qu'augmenter n'est pas seulement une proposition fausse : c'est avant tout une proposition incomplète.

Lorsqu'on parle d'espérance de vie, il faut toujours préciser à partir de quel âge.

On parle généralement d'espérance de vie à la naissance.

Eh oui…

Et ça, ça change énormément le regard qu'on peut porter sur le passé.

Parce qu'une fois que la nature avait éliminé tous les être frêles (dont j'aurais probablement fait partie), les êtres humains restants étaient très robustes, et vivaient parfois plus de 75 ans (d'après les dents de squelettes retrouvés dans des tombes il y a 1500 ans).

BBC - Do we really live longer than our ancestors?

Même en ne considérant que cette moyenne à la con qu'est l'espérance de vie à la naissance, si on regarde la section Variation over time de l'article Wikipedia Life expectancy, on apprend que l'espérance de vie au début du XIXème siècle en France est à peu près la même que celle du paléolithique.

La mortalité infantile est chose cruelle.

Historiquement, l'espérance de vie à la naissance commence à s'améliorer quand Semmmelweis arrive (très difficilement) à convaincre les médecins que ce serait pas mal de se laver les mains entre le moment où ils tripotent des cadavres et le moment où ils tripotent des femmes enceintes.

Le progrès incroyable de la médecine moderne a un nom : savon.

2020 a eu le mérite de nous le rappeler. Moi qui suis hyper à cheval sur l'hygiène (comme le personnage de Bref dans l'épisode 29), j'ai trouvé ça très drôle de découvrir que beaucoup de maladies hivernales avaient été moins présentes… du fait que les gens avaient appris à se laver les mains.

Soap is a yardstick of civilisation.

― Tyler Durden

problème d'attribution

De Urgences à House M.D., 30 ans de séries médicales auront fait belle œuvre de propagande, comme le rappelle Frédéric Lordon, et auront bien achevé de laver nos cerveaux (mais pas de nous convaincre de nous laver les mains).

Les docteurs en médecine prétendent sauver des vies comme autrefois d'autres docteurs avec d'autres doctrines prétendaient sauver des âmes. Là encore c'est probablement un truc sur lequel Ivan Illich a écrit il y a bien longtemps (pas lu celui-là).

Sur les 200 dernières années, on voit 2 choses :

  1. l'espérance de vie a considérablement augmenté
  2. la connaissance de la biologie a considérablement progressé

Alors on aurait envie de se dire : cum hoc ergo propter hoc : les deux choses ont lieu en même temps, donc forcément l'une est la cause de l'autre.

Ce serait oublier qu'en 200 ans, il s'en sont passées, des choses :

On pourrait continuer la liste, mais rien que ces deux trucs là expliquent probablement une grande partie de l'augmentation de l'espérance de vie.

Enfin on est revenu au même niveau que celui qu'on avait… à l'apogée de l'empire romain.

conclusion pratique

La prochaine fois que vous rencontrerez un plombier-chauffagiste, un éboueur, ou un ingénieur en génie civil, pensez à lui témoigner toute votre reconnaissance et toute votre admiration.

Car lui, c'est sûr, il sauve des vies.


En vrai, même si on admettait que les hommes de la préhistoire mouraient vraiment très jeunes, il resterait cette question :

Vaut-il mieux vivre jusqu'à 15 ans dans la naturalité du paléolitique, ou jusqu'à 105 ans dans l'anti-naturalité de 2023 ?

Si tu me donnes le choix, la question elle est vite répondue, comme dirait l'autre.