impôts = travaux forcés

C'est hallucinant comme certaines personnes semblent attachées à l'impôt, ou aux prélèvements obligatoires en général :

Sur le forum.monnaie-libre.fr, on peut par exemple lire :

Je ne sais pas comment en June on peut financer l’école, la santé, la police, les infrastructures etc…qui aujourd’hui sont financés par l’impôt, notament la TVA.

Désespérant…

Car les impôts sont des travaux forcés.

Le mot « impôt » le fait apparaître de façon évidente, mais il semblerait qu'il soit utile de préciser les choses.

Il n'y a que deux (petites) particularités, qui font qu'on ne qualifie pas souvent les impôts comme ça.

D'une : ces travaux forcés sont médiés par l'outil monétaire.

De deux : on laisse aux gens le choix du travail forcé, du moment que notre travail forcé peut être echangé contre le travail forcé d'un autre.

Prenons un exemple : un des travaux forcés commandés par l'État est de construire les routes.

On n'est pas obligé d'aller soi-même construire les routes : on peut choisir de faire de la musique… du moment que cette musique est achetée par celui qui va constuire la route.

Ou par celui qui aura vendu un autre truc à celui qui va construire la route.

Ou par celui qui aura vendu un autre truc… à celui qui aura vendu un autre truc à celui qui aura vendu un autre truc à celui qui aura vendu un autre truc à celui qui aura vendu un autre truc… à celui qui va construire la route.

On pourrait faire une chaîne d'échange service↔monnaie aussi longue qu'on voudrait, et in fine on se retrouve toujours, directement ou indirectement, à construire la route commandée par l'État.

Qui défend l'impôt défend donc les travaux forcés.

Il a le droit de défendre l'impôt. Mais il doit reconnaître que, ce faisant, il défend les travaux forcés.

Il est donc un partisan de la mise en esclavage.

Probablement qu'il considère qu'il est gentil et bien intentionné.

Si tu veux : tu es un « gentil esclavagiste ».

Et je comprends que tu sois ainsi : tu ne vas pas mordre la main qui te nourrit, ni scier la branche sur laquelle tu es assis :

quand j’enseigne dans un collège (…) Traiter les fonctionnnaires de mafieux ne favorise pas un débat démocratique serein

l'école et la santé

J'entends déjà les soc'dem me dire :

HÉ, MAIS TU NE VAS QUAND MÊME PAS ME DIRE QU'IL NE FAUT PAS FINANCER L'ÉCOLE ET LA SANTÉ !!!!

Bah si : c'est à peu près ce que je vais dire.

L'école, c'est le pire : elle est à la fois production obligatoire et consommation obligatoire.

Et la santé, elle ne peut de toutes façons pas être financée, pas plus qu'on ne peut financer l'innovation.

On peut financer des gens qui travaillent dans des hôpitaux, financer la construction des hôpitaux, financer des campagnes de prévention (sortez couvert, mangez-bougez, etc…), et même financer des gens qui font de la recherche.

Mais on ne peut pas financer le fait de ne pas attraper le VIH, le fait de trouver un vaccin efficace et sans effet secondaire, le fait de ne pas vivre de façon sédentaire, le fait de ne pas être en mal-être psychique, ou le fait de s'en remettre.

Par contre, on peut, par l'impôt, provoquer des mal-être psychiques et physiques.

On me rackette pour financer l'enfermement des « fous ».

On me rackette pour financer l'achat de technologies médicales expérimentales.

On me rackette pour payer des gens à me taper dessus en manif.

On pourrait simplifier ça d'ailleurs : enlevez l'impôt, et je me taperai dessus tout seul quand j'ira en manif, et je m'auto-lacrymogénéiserai si je ne me disperse pas après m'être fait les sommations d'usage.

On me rackette pour financer l'enfermement des gamins.

« Mais c'est pour leur bien, tu comprends ? »

J'avais envie de dire : c'est une bonne logique de violeur ça, de vouloir faire du bien aux gens sans leur consentement.

Mais, en réalité, c'est une logique d'institution religieuse. Avant il fallait sauver leurs âmes et leur apporter le salut, maintenant il faut sauver leurs cerveaux et leur apporter l'esprit critique. Ivan Illich avait déjà bien fait le rapprochement dès 1971.

les routes

ET LES ROUTES ?!?!? IL FAUT BIEN LES CONSTRUIRE, LES ROUTES !!!

Non.

Peut-être que, toi, tu veux des routes.

Mais ce n'est pas mon cas, et si tu m'obliges à aller en construire une, on ne va pas être copain.

Comme dirait Calogrenant dans un épisode de Kaamelott :

Si je tenais le saligaud de bâtard de Romain qui a inventé ces imbécillités de voies romaines, je lui ferais bouffer tous les pavés d'ici jusqu'en Calédonie moi !

Ou Léodagan dans un autre épisode :

Figurez-vous qu'mon cheval s'est tordu la guibole sur vos saloperies d'routes pavées là.

(…)

C'est quand même formidable ce pays ! Faut galoper à côté d'la route pour pas s'casser la gueule !

(…)

Si j'dis pas d'routes pavées en Carmélide y aura pas d'routes pavées en Carmélide ! J'suis encore assez grand pour savoir c'que j'veux !

(…)

Bah vous n'avez qu'à pas venir chez moi, j'vous ai rien d'mandé moi !

Et puis, bon, les routes, c'est fait pour déplacer des marchandises, pas des êtres humains… sauf s'ils sont marchandises.